Recrutement ou drame humain au basketball ?

Publié il y a 2 semaines par

Recrutement ou drame humain au basketball ?

Alors parents soyez très prudent avant de donner votre confiance à ces usurpateurs. Protégez-vous de ces charlatans.

Depuis quelques jours, nous assistons à la prolifération de faux agents sportifs qui contacte des parents et des jeunes joueurs mineurs à qui ils promettent de négocier un essai et une inscription dans un centre de formation donnant accès au haut niveau professionnel. Le tout sans aucune garantie et entièrement à la charge des parents. Je rappelle aux parents que le groupement sportif de métropole qui demande la mutation du joueur guadeloupéen mineur vers son club, doit obligatoirement lui fournir un billet aller et retour (article 213 des RG de la FFBB) pour que la mutation soit validée. Je conseille donc aux parents et joueurs d’être très, très vigilants. Ces faux agents du basketball sont tout simplement à la poursuite de l’argent. Alors parents soyez très prudent avant de donner votre confiance à ces usurpateurs. Protégez-vous de ces charlatans.

Aujourd'hui, nous sommes obligés de réagir, nous n'avons pas le choix. L'objectif, c'est de protéger les jeunes guadeloupéens et de faire respecter la loi, car la profession d'agent licencié est une profession réglementée.

Je rappelle aux parents et aux jeunes, que pour devenir basketteur professionnel, le passage par un centre de formation d'un club de Pro A ou de Pro B est devenu une étape quasiment obligatoire pour un jeune joueur. Même s'il existe toujours quelques exceptions qui parviennent à se hisser en LNB en ayant grandi et progressé en dehors de ce cadre, ce genre de cas sont extrêmement rares de nos jours…

L'intégration d'un centre de formation est, en outre, la suite plus ou moins logique pour un jeune adolescent ayant par avant connu les sélections régionales et qui était membre du Pôle Espoir de sa région. Être membre entre 11 et 14 ans des dix ou douze meilleurs éléments de sa catégorie d'âge au niveau de son sa région permet à un adolescent de participer à des stages et tournois où peuvent être présents des recruteurs de clubs professionnels. La participation aux tournois inter-régionaux offre l'opportunité aux jeunes de se confronter et ainsi se jauger face à d'autres talents évoluant dans une zone géographique différente. A la suite de ces compétitions, une sélection est composée pour chacune des huit « zones » recensées (Ouest, Sud-Ouest, Sud-Est, Est, Nord, Nord-Est, Ile-de-France, GuyMarGua). A noter qu'arrivés à cette étape, les membres de ces effectifs ont une place quasiment garantie dans un centre de formation s'ils désirent poursuivre dans cette voie. Puis, au terme d'une semaine de stage, les 30 meilleurs jeunes potentiels âgés de 14 ans sont convoqués au camp national où bon nombre de coachs de centres de formation siègent en tribunes afin de repérer puis éventuellement recruter les jeunes qui seront ensuite recalés juste avant ou au terme des tests d'entrée au Centre Fédéral.

S'il est vrai que les joueurs ayant participé au camp national sont ceux qui ont le plus de chance d'intégrer le monde du basket professionnel plus tard, rien n'est acquis dans ce milieu comme dans la vie.

Il existe donc d'autres chemins pour intégrer un centre de formation. Les clubs professionnels de Pro A et de Pro B sont chaque année en quête de nouveaux jeunes joueurs pour alimenter leur équipe évoluant en U18 mais aussi dans le championnat de France Espoirs U21 (Pro A) ou Nationale 3 (Pro B). Pour recruter, des journées de détection sont donc organisées. Ces dernières ont lieu dans les infrastructures des clubs souhaitant recruter, soit en région parisienne où est présent un vivier important de joueurs.
Dans le même sens, des tests individuels ou collectifs peuvent également être mis en place à la suite de candidatures spontanées de jeunes athlètes âgés entre 14 et 20 ans, et qui souhaitent rejoindre un centre de formation.

 

Enfin, pour conclure je vous rappellerai qu’un agent sportif doit représenter des valeurs morales et permettre l’épanouissement personnel des jeunes qu’il conseille. Or, des comportements allant à l’encontre de l’éthique sportive, ont pris une ampleur considérable et affectent la base de notre basketball.

En tout état de cause, il s’agit de mettre fin à la pratique de ces agents administratifs du BUMIDOM afin d’éviter les dérives actuelles.

 

Patrice ALEXIS

Président de la LRGBB

 

toute l'association

Commentaires